A’A, Dieu de Rurutu, Polynésie Française

La statue de A’A,
île de Rurutu

Polynésie Française (îles australes)

Date estimée (carbonne 14) : entre 1505 et 1645.
Dimensions : hauteur 1.17 m, largeur 31 cm.

Ci-dessous, PIX by PYAP avec CINEMA 4D.
Exposée au Bristish Museum (London Bristish Museum) de Londres, cette figurine, connue sous le nom d’A’a, a été sculptée sur l’île de Rurutu, l’une des îles Australes, en Polynésie Française. Ses contours sont agrémentés de trente petites représentations qui jaillissent de son corps et suggèrent ainsi la fertilité et le pouvoir de créer la vie. A’a a été sculpté avec une tête volumineuse et offre un corps creux qui est obstrué par un panneau amovible à l’arrière. Cette cavité a probablement été conçue pour accueillir le crâne et les os d’un ancêtre important.

La statue d’A’a a été « offerte » par les habitants de Rurutu aux missionnaires Chrétiens et européens en 1821. Cette offrande démontrait ainsi leur soumission au christianisme (!!!!!) Les missionnaires ont signalé que la figurine était nommée A’a de Rurutu.

L’île de Rurutu est située à 150 km à l’est de Rimatara, l’île la plus proche, et à 572 km au sud de Tahiti. Mesurant environ 10 km de longueur et 3 km en largeur maximale, elle présente une surface de 32,3 km2 l’île est entourée d’un récif frangeant mais dépourvu de lagon, et un point culminant, le Manureva, s’élevant à 385 mètres.

 

Ci-dessus, cliquez cette image réalisée avec CINEMA 4D par PYAP afin de l’ouvrir dans un nouvel onglet. (1920pxl x 1080pxl)

A’A de Rurutu. PIX by PYAP. Cinema4D + VRAY

Je remercie Monsieur Vaitea Mathel, l’instituteur de l’école d’Avera de Rurutu d’avoir choisi mon illustration du Ti’Hi A’A lors d’un cours de dessin. J’en suis très honoré. Et je félicite tous ses élèves pour leur talent et leur implication lors de ce cours, bravo 😀
Ci-dessous, la capture d’écran du documentaire de 52 minutes consacré à A’A sur la chaine FRANCE Ô, où l’on voit distinctement mon image !

Replay FRANCE Ô disponible ici. ()


Ci-dessous, manœuvrez l’image à l’aide de votre souris. N’hésitez pas à ouvrir en Plein Écran 😉 Annotations en anglais.

Lorsque les missionnaires ont examiné le reliquaire A’a, sur l’île de Ra’iatea en 1821, ils ont trouvé un panneau détachable au dos de la statuette. Formant un coffre, 24 petites amulettes y étaient cachés.
Pourtant, il est peu probable que A’a ait été conçu pour contenir ces fétiches, en effet la forme et la taille de la cavité suggère plutôt que la statue a été conçue pour contenir le crâne et les os d’un ancêtre de prestige. Les os ancestraux avaient probablement été enlevés avant que A’a ne quitte Rurutu, et les petites amulettes placées à l’intérieur de sa cavité étaient alors un moyen pratique de les transporter jusqu’à Ra’iatea , et plus certainement de conserver les précieux ossements sur l’île de Rurutu.
Les 24 idoles trouvés à l’intérieur d’A’a étaient d’un genre très différent du statuaire polynésien connu sous le nom de To’o. Le plus commun d’entre eux consistait en un fût de bois dans lequel étaient placés des objets sacrés tels que des plumes, de l’écorce, de la fibre de noix de coco et des cheveux humains.Ci-dessus, cette photo d’une amulette sacrée a été recueillie par des missionnaires à peu près à la même époque qu’A’a, il est donc assez probable que celles trouvées à l’intérieur de A’a aient ressemblé à celui-ci.

En novembre 2015, cette minuscule plume rouge a été retrouvée par Julie Adams dans une fente à l »intérieur de la cavité de la statue d’A’a.
La plume a été confiée au musée d »Histoire Naturelle de Londres. Les experts l »ont identifiée comme provenant d »un Loriquet de Kuhl (vini kuhlii), une espèce en voie de disparition sur l’île de Rimatara à environ 160km (100 miles) de Rurutu. La présence d’une plume rouge, considérée comme sacrée en Polynésie, prouve que tout ce qui était stocké à l’intérieur d’A’a était d’une grande importance spirituelle.
Des échantillons de bois de la statuette d’A’a ont également été datés au radiocarbone (Carbone 14) Ils révèlent que le bois date des années 1505 à 1645 ! Même en tenant compte du fait que l’arbre ait pu avoir vécu pendant un certain temps avant d’être coupé pour créer A’a, ces dates sont extrêmement précoces. Ils prouvent qu’A’a était déjà un objet précieux très ancien lorsqu’il a été livré aux missionnaires Européens en 1821. Ce qui fut très certainement un immense déchirement pour les populations locales.

Ce poil a été trouvé à l’intérieur de la cavité de A’a.
Les scientifiques ont utilisé un microscope
à balayage électronique pour l’expertiser. Ils l’ont analyser de près, et les écailles caractéristiques ont démontré que ce cheveux provenait d’un être humain.
Les Polynésiens considéraient que la tête était la partie la plus sacrée du corps et les cheveux étaient tressés en cordelettes, puis utilisés pour créer des objets imprégnés d’un Pouvoir Divin. Cette mèche de cheveux peut avoir été incorporée dans l’une des 24 petites amulettes trouvées à l’intérieur d’A’a ou, alternativement, elle peut provenir d’une cordelette utilisée pour lier entre eux les ossements ancestraux que A’a contenait.

Cliquez l »image ci-dessus
A’a a toujours inspiré et impressionné les Insulaires, les missionnaires, les artistes, les poètes, les universitaires et les visiteurs des musées pendant plus de 200 ans.
L’image de A’a est apparue sur des T-shirts, des tatouages et divers produits dérivés. La statue il est très souvent sollicitée pour apparaître dans des expositions à travers le monde entier.
Quand A’a est arrivé à Londres dans les années 1820, il a été exposé dans un musée appartenant à la London Missionary Society. Mais après la fermeture de ce dernier, le British Museum a acquis A’a. Le bordereau d’enregistrement ci-dessus, a été rédigé après l’arrivée d’A’a au British Museum. L’illustration montre qu’A’a avait été «habillé» pour être présenté au public, une pratique courante à l’époque, pour dissimuler les parties intimes de la statuette ! Puritanisme de l’époque 😉


Des échantillons de bois ont été prélevés sur la statue puis analysés, et il s’avère qu’il s’agit de bois de santal. Cela contredit les légendes de Rurutu qui affirmaient avec ténacité que A’a fût sculpté à partir de bois de Pua (Fagraea berteriana)
On sait surtout que l’huile fortement odorante du bois de santal agit comme un répulsif puissant contre les insectes, il est donc logique que les Insulaires aient choisi ce bois pour faire une figure d’une importance considérable comme A’a.
*** À Rurutu, le Conseil des Aînés de l’île s’est réuni pour débattre sur les découvertes récentes sur le bois de santal de A’a, mais les Anciens ont décidé de ne pas l’accepter, préférant donner la priorité aux croyances ancestrales et aux connaissances traditionnelles.

Après qu’A’a soit arrivé au British Museum de Londres, la statuette de A’a a été très demandée pour participer à de nombreuses expositions à travers le monde. Les conservateurs craignirent alors légitimement qu’A’a soit endommagée et ils décidèrent de créer un moule d’A’a à partir duquel des copies pourraient être réalisées.


Pablo Picasso a commandé un moulage d’A’a et le sculpteur britannique Henry Moore l’a fait aussi. Moore a décrit la statue comme étant une «réalisation technique remarquable». Le poète William Empson a fait d’A’a le sujet de son poème «Hommage au British Museum».

 

   Aujourd’hui, l’un des moulages d’A’a , offert par la spécialiste de l’art d’Océanie Hermione Waterfield, est retourné à Rurutu et est exposé dans le bureau du Maire aux côtés des trophées sportifs 😀 (ci-dessous)

(c) http://www.tahitinews.co

Juillet 2018, Frédéric Riveta, le maire de Rurutu et son conseil municipal ont inauguré le nouveau musée artisanal de l’île, situé à proximité de l’aéroport. Ce musée possède la réplique du dieu A’a, offerte par un mécène américain, Madame Hermione Waterfield.

Visitez le site web de Rurutu ICI :
Page Facebook de Rurutu : https://www.facebook.com/IledeRURUTU/
Collège de Rurutu sur Facebook : I C I
Site en rapport : https://www.tahitiheritage.pf/

Distances séparant Rurutu de quelques villes françaises :

Paris : 16293 km Marseille : 16878 km Lyon : 16666 km
Toulouse : 16604 km Nice : 16963 km Nantes : 16182 km
Strasbourg : 16592 km Montpellier : 16763 km Bordeaux : 16392 km
Lille : 16195 km Rennes : 16117 km est la plus proche Reims : 16352 km
 Un reportage a été réalisé par FranceInfos TV. Pour le visionner, cliquez ICI.

 

 

A'a, Divinité de l'Île Rurutu (reliquaire)